Commentaire de l’Évangile du jeudi 21 mai

Commentaires à partir du texte de Matthieu : chapitre 28, versets 16-20

Jeudi 21 mai 2020, jour de l’Ascension

Eh oui, c’est le jour où nous aurions dû nous retrouver à Tarare et vivre notre congrès en s’appuyant sur le texte de la Résurrection de Lazare. Mais une pandémie est venue nous montrer que nous ne sommes pas maître de l’histoire. Elle s’écrit et nous, les disciples nous devons voir, juger ou discerner et agir pour dire notre Espérance.

Oui, les disciples, qui ont eu la chance de rencontrer Jésus comme homme, ont appris également que l’histoire ne dépend pas d’eux, ni même de Jésus. Il leur a appris à vivre l’histoire comme elle vient. Il leur a montré que le Dieu Père aime l’humanité à tel point que par son Fils il vit l’histoire des hommes. Et c’est au cœur de cette histoire que le Père montre son Amour par son Fils en unité avec l’Esprit.

Nous, les disciples, nous sommes invité-es à ne pas rester passif devant l’histoire. Nous sommes invité-es à nous mettre en mouvement : il faut aller en Galilée et ne pas rester confiner à Jérusalem ou ailleurs. La peur n’est pas notre moteur. C’est l’Amour qui nous met en mouvement. Et sachons-le, en Galilée, à Tarare ou ailleurs, le Christ est avec nous à condition de nous réunir en son nom. Mettons-nous en mouvement. Continuons à construire le CMR et témoignons de l’Amour de Dieu par nos actes, nos méditations, notre prière et nos paroles.

Oui, nous étions enfermés comme les apôtres. Sortons de notre tombeau. Roulons les pierres qui nous enferment. Chantons ensemble le chant du congrès, mais plus encore l’Évangile inouï : Dieu aime tellement les femmes et les hommes de tout temps qu’il est toujours présent, par notre vie, dans cette humanité. Oui, il est possible de construire la nouvelle société post Covid. Oui, il est possible de créer à nouveau le conseil de la Résistance et d’apprendre à vivre la solidarité plus forte que l’économie, plus forte que tout nationalisme car nous le proclamons avec le Christ, en Dieu, nous sommes toutes et tous sœurs et frères en humanité.

L’ascension du Christ est une invitation à porter en nous le baptême de l’humanité, baptême qui fonde le Royaume d’Amour promis et déjà donné par Dieu. Faisons lui confiance. Vivons ensemble l’Espérance et proclamons là avec humilité dans notre humanité rurale et mondiale.

Philippe, équipe nationale d’aumônerie diversifiée (ENAD)

Pour vous accompagner pendant ces prochaines semaines, l’ENAD (Équipe nationale d’aumônerie diversifiée) du CMR vous propose chaque jour un petit texte ou un commentaire d’Évangile.

Vous pourrez trouver les textes référencés en vous rendant par exemple sur le site https://www.aelf.org/.

Photo Geni79, coucher de soleil sur le mont Cervin, CC BY-ND.