Une main tendue aux paysan·nes

Rencontre avec les membres de Solidarité Paysans Alsace

Samedi 11 janvier 2020 à Ebersheim par le CMR 67

La situation des agriculteurs, les souffrances de ceux qui sont en difficulté trouvent leur place dans les thèmes « Agriculture et Alimentation source de santé » et « Fragilités sociales et solidarité de proximité », deux des axes thématiques de réflexion et de travail proposé par le CMR pour le congrès.

Connaître Solidarité Paysans, association de défense et d’accompagnement des agriculteurs en difficulté, son fonctionnement et ses enjeux, tel était le programme de la rencontre de cet après-midi.

Une association née d’un besoin

Les difficultés dans le secteur agricole ont commencé à se manifester dans les années 1980 : surproduction, quotas laitiers, agrandissement des fermes, endettements… En réponse à ces difficultés des paysans s’organisent et, en 1992, les différentes associations se regroupent au niveau national en réseau. Solidarité Paysans était née. Actuellement une cinquantaine d’associations Solidarité Paysans sont actives en France.

Les associations totalisent près de 80 salarié·es et 2 000 bénévoles dans le pays. Les accompagnements se font toujours par deux, en binôme.

Solidarité Paysans Alsace est né il y a trois ans et compte aujourd’hui une vingtaine de membres, essentiellement du Haut-Rhin et de Centre Alsace. L’association recherche des bénévoles dans le Bas-Rhin.

Un film documentaire nous présente Solidarité Paysans et les principes de base de son intervention :

  • Les agriculteurs sont une cible facile pour le grand public.
  • Ils se trouvent isolés dans leurs difficultés et ont tendance à se replier sur eux-mêmes.
  • Il est important que ce soit l’agriculteur qui fasse appel à l’association.
  • L’accompagnement est une présence, une écoute, sans jugement.
  • L’accompagnement se fait toujours en binôme, pour arriver à une vision globale de la situation. Au moins un des deux intervenants a des connaissances du terrain, du monde agricole.
  • Cet accompagnement peut être une épreuve de vérité pour la personne accompagnée, concernant sa situation, son activité, ses choix et leurs conséquences.
  • La recherche de solutions implique des liens avec les différents partenaires : DDA (Direction départementale de l’agriculture), MSA (Mutualité sociale agricole), conseil départemental, chambre d’agriculture, etc.
  • L’accompagnement favorise l’évolution de la situation.
  • Les groupes de travail des accompagnateurs apportent recul et éclairage des situations.

L’accompagnement par Solidarité Paysans, c’est aussi et surtout :

  • Les accompagnateurs se préoccupent de la personne, de sa famille, puis de l’exploitation ; la dimension humaine reste primordiale.
  • Les accompagnateurs n’émettent pas et ne sont pas dans le jugement.
  • Les aspects forts des accompagnements sont la proximité et la disponibilité afin de rompre l’isolement.
  • La solidarité, le respect des projets et des choix de la personne sont le fil d’Ariane de l’accompagnement.
  • Au final, c’est toujours la personne concernée qui prend les décisions.

Après la projection du documentaire, nous nous sommes retrouvé·es en cinq groupes pour des échanges suivis par la transmission d’une conviction et d’une question à tou·tes les participant·es.

Solidarité Paysans Alsace

L’association Solidarité Paysans Alsace est encore jeune et peu connue, tant par les agriculteurs et agricultrices que par le grand public. Un travail de communication est en cours, dont l’exemple de la rencontre d’aujourd’hui. Actuellement c’est principalement l’orientation par les assistants sociaux de la Mutualité sociale agricole qui amène les agriculteurs à prendre contact. Il est indispensable que la personne soit prête à être aidée. Il arrive que ce soit le ou la conjoint·e qui prenne contact, ou qu’une personne de l’entourage fasse la démarche avec la personne concernée. L’association est financée par les cotisations des membres (35 € de cotisation annuelle), une subvention du conseil départemental du Haut-Rhin et une subvention de la région.

L’objectif de l’association est de pouvoir financer un·e salarié·e.

Pour développer son action dans le Bas-Rhin, de nouveaux adhérent·es et accompagnateurs/trices sont indispensables.

Et chacune, chacun, peut être personne- relais en orientant des agriculteurs en difficulté vers l’association.

À l’issue de la rencontre, deux personnes ont rejoint l’association.

Un moment de convivialité partagé autour de la galette des rois a clôturé la rencontre.

Marie-Rose Zimmermann

Coordonnés de l’association :
Solidarité Paysans Alsace
223 Champs de la Croix 68650 Lapoutroie
07 69 03 89 75
solidaritepaysansalsace@zaclys.net
www.solidaritepaysans.org/alsace

Les convictions

Importance de l’échange et de la communication entre agriculteurs et consommateurs, les politiques, les administrations et entre les générations. Recherche continue de dialogue.

Entretenir la communication entre monde agricole et la société qui les entoure.

Rompre l’isolement des agriculteurs et les accompagner dans la durée.

La solidarité avec ceux qui sont écrasé·es malgré la concurrence économique.

Importance de l’accompagnement en binôme et des séances de relecture et de partage d’expériences pour les accompagnant·es.

Les questions

Comment inciter les agriculteurs et agricultrices à demander de l’aide et comment créer confiance ?

Comment les paysans entrent-ils en relation avec l’association ?

Comment faire connaître l’association ?

À Solidarité Paysans la demande doit venir de l’agriculteur en difficulté. Est-ce que ce n’est pas trop difficile pour lui ou elle ?

Est-ce qu’un proche ne peut pas faire la démarche en son nom ?

Quel est le financement de Solidarité Paysans ?

Quelques échanges

La vente directe va sauver les agriculteurs : marchés, AMAP, vente à la ferme…

Quand c’est un héritage, la cessation de l’exploitation est un échec. La terre c’est plus qu’un héritage, c’est l’ADN de l’agriculteur.

Le choix des consommateurs est important et a un impact.

S’il n’y a plus de jeunes qui s’installent, ça va droit à l’agrandissement des plus grandes exploitations, il faut casser cette spirale infernale.

Quand la transmission de l’exploitation se passe mal, que le patriarche reste maître de l’exploitation, il y a conflit de génération.

Une exploitation agricole est une entité complète. La cassure avec la société est le problème qui entraîne l’isolement.