Mobilisons-nous pour une autre PAC

C’est cette invitation à réagir qui a servi de thème à la rencontre annuelle du réseau Agriculture & Alimentation portée par le CMR.

Cette journée thématique s’est tenue le 7 décembre 2018 à Pantin (93) dans les locaux du MRJC. Les trente-deux participants membres de fédérations du CMR et/ou d’associations partenaires – dont le CCFD-Terre solidaire et Solidarité Paysans – ont pu échanger sur la future PAC dont la réforme en cours est marquée par les enjeux des changements climatiques. Un écho de circonstance alors même que la COP 24 bat son plein en Pologne et à quelques mois des élections européennes.

Trois experts ès-PAC ont apporté de précieux éclairages sur les politiques agricoles communes, leur contexte historique ainsi que sur les pistes d’avenir. Phillippe Tabary, conférencier du réseau Team Europe et anciennement chargé de l’information à la Commission européenne pour la PAC, a expliqué l’évolution de la PAC depuis sa création en 1963, en mettant en lumière, avec un certain humour, la difficile insertion des préoccupations sociales dans une Europe qui se voulait avant tout économique. André Pfimlin, ancien ingénieur à l’Institut de l’Elevage et expert Lait auprès du Comité des Régions à Bruxelles nous a fait faire un passionnant tour du monde des modèles agricoles pour la filière Lait (en s’arrêtant notamment en Irlande, aux Etats-Unis, en Inde,…) pour mettre en perspective des contours possibles d’une future PAC. Dans l’après-midi est intervenue Aurélie Catallo, coordinatrice de la plateforme « Pour une autre PAC » qui regroupe trente-trois organismes autour de l’élaboration d’un plaidoyer pour une PAC plus juste et plus durable. Outre la présentation de la plateforme et de son rôle actif, Aurélie Catallo a exposé les toutes dernières avancées des réflexions sur la réforme de la PAC produites par le séminaire au Sénat le matin même.

Dans une ambiance conviviale et créative, les participants ont planché en sous-groupe sur une PAC idéale (ou autrement dit : « ce que nous voulons » et « ce que nous ne voulons pas ») autour des 4 angles suivants : maintien de la vitalité des territoires ruraux ; cohérence avec le développement des pays du Sud ; préservation de l’environnement, alimentation, santé ; métier Paysan. La restitution a donné lieu à des échanges de point de vue et d’exemples concrets.

Une journée riche et constructive qui nous sensibilise sur notre rôle à tous dans la construction d’un PAC plus juste et plus solidaire.

Fermer le menu