Traité ACTA : une nouvelle menace pour les semences et les sélections animales paysannes

Alertés par les défenseurs de l’internet libre, les membres du collectif Semons la biodiversité (dont le CMR est membre) doivent aujourd’hui se saisir du projet ACTA, accord commercial anti-contrefaçon négocié par une quarantaine de pays dont l’Europe.

Sous couvert de vouloir s’attaquer au marché de la contrefaçon et à ses trafics, c’est bien une nouvelle fois la primauté donnée à la propriété intellectuelle face à la créativité, au commerce face à l’échange et au don, aux multinationales face aux citoyens, avec moyens coercitifs à l’appui… Ne sont pas concernés les seuls sacs à mains… mais tout ce qui de près ou de loin fait l’objet de brevets et donc les semences.

Pour en savoir plus, cliquez ICI

Pour en savoir plus sur le collectif Semons la biodiversité, cliquez ICI

Fermer le menu