Etats Généraux de la Bioéthique : nous abordons la question des Neurosciences et de l’Intelligence artificielle

Nous nous demandons où est la place de l’Homme face à tous ces bouleversements, quel avenir nous est proposé au travers de ces techniques. Y-a-t’ il progrès pour l’Homme s’il subit, s’il est soumis à des robots ?

Sera-t-il possible de prendre le contrôle de notre cerveau, de maitriser nos données personnelles ? Danger de nous faire penser à notre insu, de nous conditionner !

En faisant le tour de table de nos expériences en santé nous constatons que nous avons des exemples concrets d’avancées bienfaisantes et que tout n’est pas négatif malgré nos craintes et nos oppositions à priori.

Confiance dans le diagnostic émanant des robots, mais la question de leur fiabilité se pose, et encore plus quand c’est le robot qui décide de la façon de traiter le problème. Où se trouve la limite ?

Le progrès a pour limite la déshumanisation des personnes. Facile à dire mais… à qui ?

La technique doit être évaluée par l’éthique ! On profite tous de ces progrès mais le danger est de faire de l’Homme une machine comme une autre.
La question nouvelle de la responsabilité juridique des soignants dans la relation Homme/machine se pose, qui prend la décision?
Qui nous propose ces bouleversements, et pour quel intérêt ?
Nos gênes seront-ils modifiés par des comportements nouveaux ?

Que nous suggère cette idée d’un Homme et d’une Femme (comme il faut le dire aujourd’hui) modifiés, et d’une création modifiée ? Nous avons des craintes !
En matière de PMA, l’Homme saura-t-il trouver une limite à ses désirs ? Que signifie le «j’ai droit », est-ce que j’ai droit à moi tout seul, quelles sont les conséquences de mon droit ? Mon droit à l’enfant… en regard du droit de l’enfant sans père connu… ?
L’idée de l’enfant sans père doit-elle devenir une ligne de conduite, une institution, une loi ?

Comme l’évoquait le philosophe Fabrice Hadjadj dans une conférence de Carême récente (12 mars 2018), faudra-t-il préférer un petit homme de conception naturelle ou un bébé de laboratoire parfait ?

Fermer le menu