Cancun : bilan et perspectives

(…)
1. Les circonstances de l’échec

Les officiels européens sont enclins à dire, en aparté, que l’échec de Cancun a été voulu par les Etats-Unis qui ne souhaitaient faire aucune concession alors que commencent les préliminaires des prochaines élections présidentielles. Bush junior a impérativement besoin de l’électorat agricole, lui qui a été élu avec 300.000 voix de moins que son concurrent et uniquement grâce à des manipulations et des fraudes dans l’Etat de Floride. Plus que jamais, en 2004, toutes les voix vont compter et il ne peut être question de respecter les règles de l’OMC si elles sont de nature à déplaire à un électeur américain. Ce raisonnement, qui sans nul doute, recouvre une partie de la vérité, ne doit pas écarter d’autres explications. En particulier, la réalité d’un blocage détaillé ci-après dans l’examen des causes de l’échec. Une brève chronologie permet de resituer le contexte de l’arrêt des travaux et de dégager le rôle des acteurs respectifs.

Fermer le menu