Le CMR invite chacun à s’investir, selon ses désirs, ses besoins. Individuellement, en équipe, dans une démarche collective, ou dans la création de collectifs thématiques.

Le CMR encourage à s’ouvrir à de nouvelles perspectives et de nouvelles coopérations afin d’aider chacun à « agir aujourd’hui pour un futur équitable ». Pour cela, il propose six Chemins des possibles qui sont autant de voies d’engagement.

1) Une personne, une voix, ou faire de la politique autrement

Nous aspirons à rendre chaque personne actrice des décisions qui les concernent. Ouvrons des espaces de participation, donnons la capacité à chacun et à chacune de les investir et de les transformer par sa présence. Nous sommes convaincus que l’Éducation populaire est vitale pour redonner une place à la parole de chacun.

 Propositions :

  • organiser des conférences et des débats publics guidés par une volonté de mixité sociale et intergénérationnelle et dans lesquels tous et toutes seraient appelés à y exprimer leur point de vue ;
  • tenir un recueil des expériences qui nous semblent aller dans le sens d’un renforcement de la participation à la vie de la cité, l’enrichir régulièrement et le faire circuler autant que possible ;
  • mettre en place des enquêtes auprès de la population, visant à identifier sur des sujets, les besoins et les attentes réels des personnes pour être ensuite force de propositions auprès des pouvoirs publics ou des partenaires impliqués.

2) Épanouissement personnel et vivre ensemble

Nous, membres du CMR, sommes invités à aller, avec d’autres, à la rencontre des minorités qui vivent près de chez nous (migrants, gens de voyage…) mais aussi des personnes aux modes de vie alternatifs (habitat, travail, éducation, consommation, culture, attention au corps, équilibre personnel), aux nouveaux arrivants. Ces choix doivent nous interpeller et nous aider à lever nos préjugés, changer nos regards.

Propositions :

  • créer des événements sur un territoire (fêtes, rencontres…) destinés à brasser les cultures et à faire se rencontrer des modes de vie différents ;
  • mettre en relation et inter­peller les élus, l’église, l’éducation nationale,… sur la place faite à celles et ceux qui choisissent des modes de vie innovants ;
  • s’informer sur les nouvelles technologies et proposer des lieux de réflexion sur ce qu’elles permettent, mais aussi sur leurs risques et leurs limites ;
  • organiser des rencontres avec des parte­naires autour des pré­occupations exprimées (ateliers parentalité, vie de couple, non-violence,…) ;
  • proposer des échanges aux jeunes qui préparent leur mariage, un baptême…

3) Égalité et fraternité : la dignité pour chacun

Nous croyons que tout homme et toute femme ont une valeur comme enfants de Dieu. Nous voulons contribuer à construire une société plus juste en prenant en compte les paroles des plus démunis. Nous voulons nous mobiliser pour que cha­cun puisse satisfaire ses besoins fondamentaux et nous pensons que chaque per­sonne a quelque chose à apporter aux autres et à la société.

Propositions :

  • rencontrer, en équipe, des groupes différents pour casser les préjugés, dépasser les peurs, changer notre regard (ex : sur les migrants lors des universités populaires d’ATD Quart Monde…) en nous appuyant sur des partenaires compétents ;
  • prendre part, au nom du mouvement, à des collectifs, à des actions de solidarité, à la créa­tion d’activités qui ré­pondent à des besoins identifiés (ex : jardins par­tagés, atelier d’expres­sion…), à des initiatives en lien avec le logement (ex : avec Habitat et Humanisme…) ou les placements financiers solidaires (ex : Crédit coopératif, SIDI…) ;
  • nous interroger sur les alternatives pos­sibles et réfléchir à la place de disposi­tifs comme le revenu d’existence universel…

4) Une économie co-opérante au service du bien commun

Dans ce monde guidé par l’esprit de compétition, nous voulons promouvoir et mettre en œuvre la coopération entre les hommes, entre les entreprises, entre les exploitations agricoles, entre les peuples. Nous voulons un monde fraternel, où chacun puisse vivre de son travail dans la dignité et participer à la création de richesses.

Propositions :

  • travailler en réseau et construire ensemble des savoirs qui permettent de dépasser les idées toutes faites (le « prêt-à-penser ») dans la mouvance de l’éducation populaire ;
  • promouvoir une éco­nomie du partage et environ­nementale à travers des projets pilotes associant différents acteurs d’un ter­ritoire (dont les élus) pour répondre à ses besoins ;
  • adopter des modes de consommation plus sobres, privilégiant les pro­duits locaux et artisanaux, s’engager dans des placements solidaires… ;
  • s’engager dans des actions de plaidoyer et de boycott contre la corrup­tion, les paradis fiscaux, le dumping social et envi­ronnemental, qui se fait au détriment de populations de plus en plus nom­breuses, principalement au Sud, mais aussi au Nord.

5) Consommer autrement, habiter la Terre

Nous avons à transmettre la Terre en bon état aux générations futures pour préserver leur avenir et vivre en harmonie. En CMR, nous souhaitons nous mobiliser pour le devenir de notre planète et donc de de notre humanité. Nous sommes dépendants de notre environnement pour satisfaire nos besoins, mais aussi pour réduire les déséquilibres entre les territoires et ainsi garantir la paix.

Propositions :

  • s’impliquer avec des associations de protection de l’environnement et des lanceurs d’alerte (Génération futures, France Nature Environ­nement,…) ;
  • interpeller et questionner nos élus locaux sur la privatisation de divers biens communs comme l’eau, l’énergie, la santé, les transports, les services publics… ;
  • participer au développement des énergies locales et durables ;
  • dénoncer les intérêts privés qui fragilisent les ressources naturelles et menacent la vie des populations locales, no­tamment celles du Sud. Avec des partenaires, porter une parole dans le débat public au travers de campagnes d’opinion et de péti­tions pour favoriser un développement accessible à tous.

6) Le CMR : un lieu de vie en Église

Nous voulons relever les défis de l’humanité et être porteurs d’Espérance. Nous voulons être une Église accueillante à la vie de nos contemporains, car le CMR est un lieu nous permettant d’exprimer, d’accepter nos différences, mais aussi de par­tager nos engagements variés dans la société.

 Propositions :

  • développer des partenariats avec les associations, en prenant le temps de regarder, d’écouter et de s’enrichir pour mieux s’investir avec l’Église locale dans des ac­tions de proximité qui prennent en compte les réalités humaines ;
  • créer des lieux d’échange au sein de l’Eglise et aller à la rencontre de personnes en quête de sens, en dehors des cadres institutionnels ;
  • proposer la démarche du mouvement à des personnes qui peuvent sembler éloignées (pas forcément chrétiennes) ;
  • coopérer avec les autres mouvements d’Action catholique, s’ouvrir aux autres modes d’expression de la foi au sein de l’Église et aller vers les autres religions (temps communs, par exemple) ;
Fermer le menu